Date By Fred
Benjamin about to leave for vacation

(ce post fait suite à celui sur la R&D, et est suivi d'un autre sur le recrutement )

Nous ne parlons pas ici du diplôme mais de la fonction.

Nous parlons des professionnels qui ont les aptitudes.

Pour introduction et pour éviter toute polémique et troll stérile sur ces subtilités, je vous invite à lire l'article de wikipedia sur la question. On est donc d'accord, on peut être "ingénieur", diplômé (écoles (publiques ou privées), facs, cours du soir, etc... ) ou non diplômé.

Nous reviendrons un autre jour sur la spécificité française qui sous-entend que l'ingénieur soit forcément "chef de projet", qu'il fasse de l'encadrement, etc... C'est à mon avis une énorme absurdité... Regardez l'article en anglais pour voir la différence dès le premier paragraphe avec celui en français !

Bref, on va parler ici des "software engineers", des personnes qui travaillent activement dans une équipe R&D logiciel, et plus particulièrement (comme je suis nombriliste), dans le cas de Tetrane.

Les aptitudes

J'ai parlé d'aptitudes à cette fonction, quelles sont elles ?

  • intelligence
  • pugnacité / persévérance
  • créativité
  • passion

Je lis régulièrement le blog de Joel Spolsky, et sa série de posts sur le recrutement a été une grande source d'inspiration pour mettre en place le process de recrutement à Tetrane. Dans ceux-ci, il dit que le bon candidat doit avoir deux qualités : être intelligent et aller au bout des choses. J'adhère à sa réflexion, dans le cas général.

Pour un ingénieur R&D, cependant, j'ajouterais être créatif et passionné.

Voici pourquoi :

Intelligent / persévérant

Comme Joel, je ne cherche pas un expert dans une technologie particulière. Cette technologie sera dépassée demain et il devra en apprendre une autre. Ce sera bon s'il est intelligent ET persévérant (ça ira encore mieux s'il est également passionné car il se sera auto-formé avant qu'on le lui demande).

Je vous laisse lire Joel pour comprendre pourquoi on veut quelqu'un d'intelligent ET persévérant.

Forcément, à Tetrane, l'ingénieur R&D doit avoir un bon socle en C++, ou architecture des ordinateurs, sécurité, etc... selon le poste sur lequel il postule. Mais il n'a pas nécessairement besoin d'être expert ultra-spécialisé en la matière. Une bonne base de connaissances plus les 4 aptitudes me convient généralement : il pourra monter en compétence sur place, sur ces technologies et sur plein d'autres.

Créatif

Si le candidat n'est pas créatif, il ne m'intéresse pas à ce stade.

S'il est créatif, il va imaginer une solution à un problème, au lieu de répondre "ben, je sais pas" quand on lui demande comment on va surmonter l'obstacle. Ne pas savoir, c'est normal. Mais en rester là, non. Pas chez nous. On a un jeu à Tetrane, on ne dit pas "j'ai un problème", mais "j'ai une solution à trouver". Tout un état d'esprit :)

J'aime bien aussi la citation célèbre de Mark Twain : "Ils ne savaient pas que c’était impossible à faire, alors ils l’ont fait."

Attention, cette aptitude peut être contre-productive sans l'intelligence : notre principale tâche est de trouver des solutions et de les développer. À la fin, on veut donc un truc qui marche de la meilleure manière possible selon certaines contraintes (temps à y consacrer, matériel, ...). Un créatif sans intelligence peut imaginer un truc loufoque ou une véritable usine à gaz. Mis à part pour un petit délire et une bonne rigolade avant de dire "bon, bref, revenons à notre problème solution à trouver", ce n'est pas ce qu'on veut dans une entreprise.

Passionné

Passionné, ça semble logique. Et pourtant !

Un candidat qui me sort "je suis super passionné" et qui m'énumère fièrement ce qu'il a fait dans ses modules scolaires, ça me fait rigoler !

Non, sérieusement, un mec "super passionné" en informatique, en plus d'avoir suivi des cours obligatoires, il (a) participe(é) à des projets open-source, il a testé plein de technologies par lui même, il est autodidacte sur divers langages de programmation, il préfère une distribution linux à une autre pour certaines raisons, il n'indique pas sur son CV qu'il a joué un peu avec Qt et avec Gtk par ce que ça lui semble quand même la moindre des choses de les avoir essayé, il a soumis un patch pour ajouter le support du micro dans le driver du chipset de son laptop, ou il est classé dans des sites de wargames (sécurité), etc...

Ce n'est pas une lubie de chef d'entreprise qui ne voudrait que des gars "qui ont la flamme dans les yeux". C'est réellement objectif : avec de la passion, on a de la culture générale. On apprend pas ça en cours, on l'acquiert au jour le jour, en lisant les news, en testant par soi-même, en discutant, en voyageant, etc... Et avec la culture générale, on a plein d'outils dans son sac, on sait qu'il n'y a pas qu'un seul moyen de faire quelque chose, etc... On est donc généralement plus ouvert, tolérant, à l'écoute, et productif !

Le vrai passionné, avec sa culture générale, est également relativement polyvalent, ce qui est un atout énorme dans une petite boite comme dans une grande. Et il a envie d'apprendre, il mesure la chance qu'il a d'être dans une équipe d'autres passionnés où tout le monde s'apprend des trucs et tire les autres vers le haut. Il n'y a rien de pire qu'un passionné entouré de non-passionnés !

Intelligent ET persévérant ET créatif ET passionné

J'ai rencontré pas mal de candidats qui n'étaient pas créatifs. Sûrement de bons ingénieurs, mais pas en R&D dans notre contexte : ils ne seraient pas autonomes au quotidien ou seraient largués en brain-stormings. D'autres qui n'étaient pas passionnés. Généralement bien pointus sur UNE techno, et ne sachant pas qu'il y a d'autres choses autour. Ils ramènent tout à LEUR techno. Certains flanchent sur le test de créativité car ils en ont vite marre qu'on rajoute des contraintes en cours de route : pas persévérants. Comment comptent ils faire un logiciel sur la durée dans la vraie vie ? Généralement tous ceux avec qui j'ai parlé m'ont semblé être au moins aussi intelligent que moi, souvent plus :) Donc finalement, être intelligent n'est peut être pas le plus difficile ! Donc c'est les 4 aptitudes, sinon non.

En plus de...

Voilà, ça, ce sont les compétences pour être un bon ingénieur R&D, du moins dans le contexte de Tetrane.

Alors en plus, bien évidemment, il y a les pré-requis de base : être sociable, si possible fun,  super ouvert et (dans une certaine mesure) différent des autres (pour être efficaces en R&D, on ne cherche pas une équipe de clones mais des sensibilités/cultures/approches différentes). Mais ce n'est pas spécifique à la fonction d'ingénieur R&D, c'est valable pour tout le monde dans la boite ! Pour continuer sur le sujet, après l'article sur la R&D, celui ci (sur les ingés R&D), j'aborderai prochainement le sujet du recrutement de ces ingés...

à suivre donc !


Comments

comments powered by Disqus